Historique

1954 : La Commune de Quiberon acquiert, sous forme de rente annuelle et viagère, une propriété appartenant à Madame Veuve MARESSAL dans le but d’y créer une maison de retraite. 

1962 : la Commune de Quiberon cède gratuitement à l’OPDHLM (Office Public Départemental des Habitations à Loyer Modéré) le terrain, en vue de la construction d’une maison de retraite et lui en confie la maîtrise d’ouvrage. 

1964 : L’ouverture de la maison de retraite de Quiberon a lieu le 15 octobre. Une convention de location est signée avec l’OPDHLM. 

1982 : Création d’une section de cure médiale de 20 places laquelle sera étendue à 30 places en 1999. 

1986 : Première restructuration de la maison de retraite consistant en l’installation d’un cabinet de toilette dans chaque chambre ainsi que l’implantation d’un ascenseur. Cette opération nécessita de délocaliser l’hébergement des résidents et du personnel dans un établissement hôtelier de la commune de Quiberon pendant près de six mois. 

1987 : A l’issue de ces importantes transformations, la maison de retraite acquiert le statut d’établissement public autonome (arrêté du 03 septembre 1987). Une nouvelle convention est signée avec l’OPDHLM permettant aux résidents de bénéficier de l’Aide Personnalisée au Logement. A cette époque la capacité d’accueil est de 63 places d’hébergement permanent, réparties en 21 chambres individuelles et 21 chambres doubles. 

1999 : Les prestations de la maison de retraite évoluent avec la création d’une place en hébergement temporaire et de cinq places en accueil à la demi-journée. La même année, un concours est ouvert à la population de la presqu’île pour la dénomination de la structure : le nom Résidences « Bonne Fontaine » est retenu (celui-ci regroupant la maison de retraite et le foyer logement respectivement identifiés sous les dénominations de Maison de retraite « La Rose des Vents» et Foyer Logement « Les Dunes »). 

2000 : L’établissement diversifie ses activités avec la création du service de soins à domicile pour 30 places. 

2003 : L’établissement signe sa première convention tripartite avec les services de l’Etat et du Département (le 31 décembre). La direction commune avec le Foyer Logement « Les Dunes » cesse cette même année, ce dernier étant repris par les services municipaux. 

2004 à 2006 : Des travaux de restructuration se déroulent en deux phases. La première phase consiste en une extension de l’établissement (aujourd’hui : salle d’animation/restaurant, cuisine, secteur des coquillages, des bateaux et des phares, bureau des infirmières, salle de soins, bureau du médecin coordonnateur, bureau de l’adjoint des cadres, chapelle, lingerie, chambre mortuaire, services administratifs), la seconde en une restructuration de la partie ancienne (aujourd’hui : secteurs des fleurs et oiseaux, lingerie, vestiaires, studio et chambre de dépannage, salle du conseil d’administration, bureau syndical, salle de formation, réserves et garage). Sa capacité d’accueil est ainsi passée à 73 places d’hébergement permanent (dont 15 places en unité dédiée pour personnes désorientées), 2 places d’hébergement temporaire, 3 places d’accueil de nuit et 5 places d’accueil de jour. 

2009 : L’établissement signe sa seconde convention tripartite avec les autorités de tarification et opte pour le « tarif global sans pharmacie à usage intérieur ». La même année, il signe avec le Conseil Général du Morbihan une habilitation à l’aide sociale facultative pour ses activités alternatives à l’hébergement permanent (soit accueil de jour / accueil de nuit / hébergement temporaire).

2012 : L’établissement réalise son évaluation interne. Ses résultats sont validés par les instances et transmis aux autorités de tarification.

2013 : Par souci de simplification, le Conseil d’Administration arrête la dénomination officielle de l’établissement suivante « EHPAD La Rose des Vents ». La structure cumulait en effet deux autres appellations (« maison de retraite Roz Avel » ou « Résidence Bonne Fontaine »)

2014 : L’EHPAD s’engage dans le processus d’évaluation externe.